mardi 10 octobre 2017

7 et 8 octobre : Tournoi de Narbonne et TDJ n°1 à Béziers

Antoine, futur top model pour Yonex ?
    Samedi 7, Laurianne, Antoine, Alexis, Lucas et Etienne s'étaient engagés en simple au tournoi de Narbonne. Une belle compétition, organisée sur deux gymnases, avec deux sortants par poule et des poules de 4, voire de 5 ! De quoi rassasier tous les affamés de volants !
    Côté manducation, les juniors de l'ASDAS (Alexis et Etienne) qui évoluaient, dans des poules différentes, en série, se sont un peu fait becqueter par les deux R5 dont ils ont d'emblée croisé la route, non sans avoir chèrement vendu leur plumage.
    Alexis a ainsi bien résisté au Montpelliérain Quentin Angel (18-21/18-21) et a réussi à prendre un (premier) set au Sétois Gabriel Blasco, une pointure, élevée en plein air (marin) et nourri à la Tielle de poulpe : 21-14/13-21/9-21. Il remporte ensuite son 3ème et dernier match de poule contre Clément Combe d'Argelès (R6 au VDA-66) : 23-21/21-17.
    De bon matin, Etienne se fait prendre à froid par Olivier Saint-Paul du MBC (15-21/7-21). Se reprend (mais pas suffisamment) face à Valentin CANAL de St-Estève (21-15/20-22/14-21) et loupe le coche face au Narbonnais, Arnaud Defrocourt (R6) : 21-23/18-21.
Lucas Laroche (finaliste) - Quentin Guillerm (vainqueur)
    Antoine et Lucas qui manœuvraient en série 3 (composée essentiellement de D7) sortent tous les deux de leurs poules et se retrouvent en finale. Lucas prendra finalement le dessus à l'issue d'un 3ème set incertain jusqu'à sa fin, puisqu'Antoine mené au score inversera subitement la donne en effectuant une spectaculaire remontada, pour prendre la main à 21-20, mais... c'est finalement Lucas qui s'imposera sur le fil : 23-21 (sets précédents : 21-18/16-21).
    En finale Lucas se fera bousculer par, Quentin Guillerm, un BADPIG (nouvel acronyme agricole du club de Pignan) : 14-21/15-21.
    Laurianne, qui bataillait dans une poule unique de 5 joueuses (série 3), remportera aisément ses deux premières rencontres, mais tombera ensuite sur du coriace local, après avoir bigrement bien bataillé : 20-22/20-22, face à Sophie Spinnewyn - 19-21/22-20/11-21, face à Aurore Bonnel.


Teddy Fort, ambianceur à la Devèze
    Dimanche 8, l'ABSR accueillait le 1er TDJ de la saison, avec Teddy Fort en Monsieur Loyal !
    Cinq jeunes de l'ASDAS, deux minimes (Gonzague et Titouan) et trois cadets (Hugo, Paulin et Noé), s'étaient investis dans ce trophée et s'y sont particulièrement distingués.
     Titouan et Noé, dont c'étaient la première incursion dans un tournoi Jeunes, évoluaient en série "challengers". Tous les deux se sont imposés dans leur catégorie d'âge, le premier en minime, le second en benjamin.
    Titouan remporte ses trois duels (poule unique de 4 joueurs, non-classés). Très gros matchs contre Matéo Scotto d'ABIL, remporté au terme de 3 sets très accrochés : 21-19/21-23/21-11.
Noé, qui naviguait dans une poule unique de 5, domine son sujet, remportant tous ses matchs en deux sets. Le cordage de sa toute nouvelle et rutilante raquette RSL n'a d'ailleurs pas résisté à la puissance de frappe de "Patator", et a rendu l'âme, suite à une colossale attaque plantée dans ses arpions...
    Gonzague, dont c'était le retour, a survolé ses deux premiers matchs en minime "champions", mais ensuite s'est un peu scratché face à Léo Afchain de St-Gély-St-Clément : 18-21/12-21.

Hugo Lavit et Paulin Ravel trinquent à leur succès !
    La catégorie cadets "Champions", dans laquelle joutaient Paulin et Hugo, était constituée d'une poule unique de 4 joueurs de niveau D9-P10. Tous les deux se sont défaits de leurs deux concurrents au terme de matchs de qualité, où ils ont dû puiser dans leurs réserves pour ne rien lâcher face à des adversaires particulièrement combattifs.
      Le match qui a opposé les deux Tréviéois à vu Paulin prendre le dessus sur Hugo dans le 3ème set : 21-11/16-21/21-16.
      Détail des résultats d'Hugo :
bat Quentin  Musquer (ABSR) : 21-16/21-17
bat Sisouphanthong Kylian (BCS) : 21-18/21-6
     Détail des résultats de Paulin :
bat Sisouphanthong Kylian : 21-9/21-19
bat Quentin  Musquer : 21-19/21-14

Titouan Tarrade, remporte le simple minime Non-classés
Noé a pataté féroce et... 
...son cordage "tout" neuf a pété !

samedi 7 octobre 2017

1er octobre 2017 : 2ème journée du TDA n° 1 de l'Hérault (place aux doubles)

À gauche, la Tête (Philippe) - à droite, les Muscles (Maxime)
    En badminton, le double, est autant affaire de Tête, de cérébralité,  que de Muscle. Cette recherche de complémentarité,  de tagadactactique (c'est-à-dire, de "tactique dans la pratique") guide, depuis quelques années, deux des plus "grands" joueurs du SGSC badminton Club. Un quête éperdue qui, cette fois-ci a fait chou blanc, puisque le tandem, qui évoluait en DH série 2, n'a pas réussi à sortir de poule... les Muscles n'ayant pas réussi à compenser bourdes et lacunes de la Tête... à moins que ce ne soit l'inverse... Notons que le duo n'innove pas vraiment en la matière, puisqu'à chacune de ses apparitions, il revisite la version d'une célèbre émission télévisée des années 60 : "La tête et les jambes" ! Dans ce jeu (diffusé sur feu l'ORTF, puis A2, et notamment animé par Pierre Bellemare, Roger Couderc, puis Thierry Roland), l'équipe, constituée d'un "intellectuel" (un cerveau aux connaissances culturelles étendues), et d'un athlète aux corps bien affûté (à défaut d'être futé), jouait pour empocher une cagnotte (du pognon). Les lacunes de la grosse tête pouvait être compensées par les robustesses du compère !
    Sur le cliché ci-dessus, pris à l'insu de leur plein gré, certes les boîtes de volants (tout spécialement dessinées par Magali Tianarason) permettent d'aisément distinguer les deux phénomènes, mais on aurait pu se dispenser de cette signature et faire appel au lourd traité de physiognomonie, rédigé Johann Caspar Lavater en 1775-1776. Pour les connaisseurs de cet "art de connaître les hommes d'après les traits de leur physionomie", de voir "l'invisible dans le visible", il ne fait aucun doute : l'individu situé à gauche est de tout évidence un cérébral, un penseur, un neuronal. En attestent le front largement dégagé et bombé, le regard soucieux mais bienveillant. C'est un savant, froid et dur. Le spécimen de droite serait plutôt lunaire et rayonnant, c'est un sanguin à la mine festive. Le sourcil épais, le front légèrement néandertalien,  la mâchoire solide, l'oeil guilleret et sur le qui-vive, le regard bienveillant, indiquent que nous avons à faire à un exemplaire de l'euphorique énergique, du respiratoire, du "dilaté tonique" ! (1)
    (1) pour ceux qui voudraient devenir des experts en décryptage des visages, on conseille la lecture de quelques ouvrages de base : A. Kupper, Le langage des yeux. L'œil miroir de l'âme, 1965 ; W. Alispach, Formes du front et capacités intellectuelles, 1950 et surtout de Louis Corman, Visages et caractères, PUF, 1985. 

Concernant les ASDAS, trois paires ont plutôt bien (voire très bien) combiné leurs savoir-faire :
    - Laurianne et Maëlia qui s'était individuellement distinguée la veille, ont allié leurs forces pour remporter le DD en série 1, devant les montpelliéraines, Lisa Cormelais et Noémie Le Lan (D8) : 21-16/21-16 ;
    - Thomas Chabannes et Noé Bouchareychas (alias "Patator") ont bien négocié leur première apparition dans le circuit fédéral, puisque les deux cadets 1, se sont invités en finale du DH, série 4. Où ils perdent face aux Gangeois, Fabrice Théodorides et Thomas Alibert : 11-21/19-21 ;
    - Margaux Philippe, alliée à Tiffany Fizes de Sainte-afrique, termine à la seconde place du DD série 3.

    À souligner aussi les parcours de :
    - Cassie Brosse, associée à Virginie Safa (Lunel), qui, en demi-finale de la série 1, se fait devancer par Marina Bielle (SGSC) et Sandrine Lachaud (LVG) : 20-22/16-21 ;
    - Mathieu Molina et Alexis Valls qui s'inclinent en quart de finale de la série 2, face à une paire d'ABIL, Nicolas Sourgens et Maxime Weill : 19-21/21-17/13-21 ;
    - Antoine Philippe qui, épaulé par le solide Ludovic Molina d'ABIL, évoluait en série 1 et se voit barrer la route en  quart par Djessym Belaroussi et Éric Plantier (CVNBAD) : 19-21/21-23.



Photos et palmarès du dimanche 1er octobre
Double Dame, Série 1 Vainqueurs : Sara Girault (CVNBad-34) et Marion Brillet (ABIL-34) Finalistes : Marina Bielle (SGSC-34) et Sandrine Lachaud (LVG-34)
Double Dame, Série 2 Vainqueurs : Maëlia Jougla et Laurianne Tarrade (ASDAS-34) Finalistes : Lisa Cormerais et Noémie Le Lan (MBC-34)
Double Dame, Série 3 Vainqueurs : Flavie Mignard (LVDC-30) et Mélie Vallat (AVB-30) 2èmes : Margaux Philippe (ASDAS-34) et Tiffany Fizes (SAB-12)

Double Homme, Série 1 Vainqueurs : Jérémy Borgna et Nicolas Blasco (SBC-34) Finalistes : Fabian Guyot (MBA-34) et Richard Garvi (AMB-34)
Double Homme, Série 2 Vainqueurs : Nicolas Sourgens et Maxime Weill (ABIL) Finalistes : Yann Chabert et Killian Decker (SAB-12)
Double Homme, Série 3 Vainqueurs : Matthieu Armangau (BadPig-34) et Cédric Alaniesse (BCP-34) Finalistes : Gaëtan Pierrard et Rémi Larnaudie (BCL-34)
Double Homme, Série 4 Vainqueurs : Fabrice Théodorides et Thomas Alibert (BG-34) Finalistes : Noé Bouchareychas et Thomas Chabannes ASDAS-34)

vendredi 6 octobre 2017

30 septembre 2017 : Trophée Départemental Adulte n° 1 de l'Hérault - journée des simples et des mixtes

    Le premier TDA de l'Hérault, qui a lancé la saison 2017-2018 du CODEP 34, a rassemblé 169 joueurs issus de 25 clubs dont plusieurs du Gard et de l'Aveyron. Des séries, de 8 à 12 compétiteurs, regroupés en fonction de leur CPPH, avaient été constituées, ce qui permit d'homogénéiser les niveaux de jeu.
    La priorité ayant été donnée à la constitution de poules de 4 (voire de 5), avec 2 sortants par poule, ce sont quelques 260 matchs qui ont été lancés sur l'ensemble du week-end ! De quoi rassasier ceux et celles qui étaient en manque de compétition et soucieux de retrouver leurs marques !
    Côté ASDAS, la première journée a été marquée par les perfs de Maëlia Jougla et de Laurianne Tarrade qui se sont imposées en simple dame, respectivement en série 1 et en série 2. En mixte, c'est le duo familial, Margaux et Antoine Philippe, qui s'est distingué, certes en série 4, mais c'était la première apparition dans ce tableau, de la frangine et du frangin, de la cadette et du junior !
    À souligner aussi le parcours du cadet, Paulin Ravel, qui s'incline en finale du simple homme série 3, face à Dominique Grasso, collectionneur de coupes à ABIL.

Photos des podiums et palmarès de ce 30 septembre :
Simple Homme, Série 1 Vainqueur : Arthur Butina, Villeneuve-Lès-Maguelonne Finaliste : Ludovic Molina, d'ABIL (Castelnau-le-Lez)
Simple Homme, Série 2 Vainqueur : Quentin Guillerm (BadPig, Pignan) Finaliste : Sylvain Truche (UnaNîm'Bad, Nîmes
Simple Homme, Série 3 Vainqueur : Grasso Dominique (ABIL, Castelnau-le-Lez) Finaliste : Paulin Ravel (ASDAS, St-Mathieu-de-Tréviers)
Simple Homme, Série 4 Vainqueur : Timothée Roux (MBC, Montpellier) Finaliste : Florian Bordoni (LVG, Gigean)
Simple Dame, Série 1 Vainqueur : Maëlia Jougla (ASDAS, Saint-Mathieu-de-Tréviers) Finaliste : Émilie Legadec (ABC, Anduze)
Simple Dame, Série 2 Vainqueur : Laurianne Tarrade (ASDAS, Saint-Mathieu-de-Ttéviers) Finaliste : Noémie Le Lan (MBC, Montpellier)
Mixte, Série 1 Vainqueurs : Mathias Platon et Julie Allard (OBC, Nîmes) Finalistes : Guilhem Mazars et Marina Bielle (SGSC, Saint-Gély-du-Fesc)
Mixte, Série 2 Vainqueurs : Jérémy Villette et Audrey Vial-Caffon (ABC, Anduze) Finalistes : Rémi Dunouvion (Juvibad) et Laeticia Louessard (MBC)
Mixte, Série 3 Vainqueurs ; Killian Decker et Morgane Tuffery (SAB, ST-Afrique) Finalistes : Thierry Ponot et Valérie Boyer (UnaNîm'Bad)
Mixte, Série 4 Vainqueurs : Antoine Philppe et Margaux Philppe (ASDAS) Finalistes : Gil Gras et Julie Chabbert (Juvibad)

mercredi 5 juillet 2017

26 juin 2017 : 1er Trophée de la Ville de St-Mathieu (2ème journée)

    Le dimanche, tandis que l'Insaisissable calmait sa prestation de la vieille à coup de Nurofen Flash, plusieurs ASDAS ont profité de son effacement, pour à leur tour se distinguer :
    - Louis qui, toujours de mèche avec le Juvibadiste Vincent Barthe, s'est imposé en DH, série 2 ;
    - Maëlia et Laurianne qui ont remporté le Double Dame, et ce malgré une très légère, mais handicapante "entorse" du cou, contractée par Laurianne, suite à un plongeon canard effectué la veille dans la piscine de Maëlia dont la profondeur n'est, semble-t-il, pas adaptée au "cliff diving" ;
    - Chloé qui, selon son propre constat, a "transpiré des genoux". Une hypersudation (ou diaphorèse) qui a payé, puisque, avec Mélanie Panazol (ABIL), elle s'est imposée en finale du Double Dame, série 1 (face à Coralie Chaillol et Thuy-Nhi Le Nguyen) !


Le palmarès de cette deuxième journée et les photos des podiums :

- Double Dame série 1 :
Vainqueurs : Cholé Guedj (ASDAS) et Mélanie Panazol (ABIL)
Finalistes : Coralie Chaillol et Thuy-Nhi (BG - Ganges)

- Simple Dame série 2 :
Vainqueurs : Laurianne Tarrade et Maëlia Jougla (ASDAS)
Finalistes : Émilie Le Legadec et Nathalie Vélot (ABC - Anduze)

- Double dame série 3 :
Vainqueurs : Aurélie Pointin et Marie Bernardo (SGSCB)
Finalistes : Alexandra Blanc et Pauline Delorme (SOMB)

- Double Homme série 1 :
Vainqueurs : Hédy Foucher (UnaNîm'Bad) et Jonathan Onephandra (AUCB - Aix)
Finalistes : Mickaël Haon et Quentin Guillerm (ASR-Pignan)

- Double Homme série 2 :
Vainqueurs : Louis Sabatier (ASDAS) et Vincent Barthe (Juvibad)
Finalistes : Maxime Weill et Yves Jaeger (ABIL)

- Double Homme série 3 :
Vainqueurs : Idriss Larèche (CVNBad) et Jérémy Galarza (BGR))
Finalistes : Armand Dujardin et Sacha Tisier (ABIL)

- Double Homme série 4 :
Vainqueurs : Nicolas Bélinki (CVNBad) et Hugo Besset (BG - Ganges)
Finalistes : Thomas Alibert et Fabrice Théodoriques (BG - Ganges)



25 juin 2017 : 1er Trophée de la Ville de St-Mathieu (1ère journée)

    Le samedi, ouvrant ce 1er Trophée, a été principalement marqué par l'incroyable, l'ébouriffant, l'impayable retour de l'Insaisissable. 
    En début d'après-midi, l'annonce de l'entrée sur le Central, de celui que les esthètes n'hésitent plus à appeler El Fénomèno, et ses fans l'Illusioniste, a ravi les connaisseurs qui se sont immédiatement rués sur les bancs bordant le court afin de déguster la démonstration à venir, tout en nourrissant le fol espoir de comprendre l'étrangeté de quelques unes de ses facéties.
    L'échauffement à lui seul constitua une leçon de bad, si l'on peut encore qualifier de bad ce précipité d'aisance guindée, de virtuosité grand-guignolesque et de fluidité arthrosique.
    Au premier set, l'Insaisissable, qui était associé à Louloute (puisque, exceptionnellement, il s'adonnait au mixte), est resté sur sa réserve, s'abstenant de dévoiler toute l'étendue de son expertise croquignolesque, se contentant simplement de passer en revue l'ensemble du spectre technico-de-guingois de l'activité.
    Ce n'est qu'à l'entame du second set que l'artiste a littéralement stupéfié son auditoire, déployant toute l'envergure de son irrévérencieuse et iconoclaste maîtrise. Ses disciples ont alors assistés, médusés, éberlués par tant de baraka, à "La multiplication des points", une scène quasi biblique et à nul doute totalement surréaliste !
      Au summum de son art-ifice, il délivra quelques inexplicables et irreproductibles pépites. Des coups si abracadabrants, extravagants, impertinents et grotesques qu'ils confinaient au sublime ! Un précipité de jamais vu, d'irréalisable réalisé, d'incroyable-mais-vrai, d'improbable concrétisé. C'était, selon certains observateurs, comme si le volant lui obéissait. Une sorte de poltergeist maitrisé, une salve d'anomalies contrôlées, en tout cas un phénomène pataphysique, nécessitant le recours à une vision radicalement imaginative pour espérer entrapercevoir les lois régissant cet Exceptionnel.
    Face à cette compilation de hasards boiteux, à cette dyspraxie carnavalesque performante, non-initiés et béotiens crurent tout d'abord à de la chance, mais, au fil des points de raccrocs marqués et face à la répétition de boisés faisant mouche, ils durent se rende à l'évidence, ils assistaient à une prestation quasi surnaturelle.
    Étourdis par tant d'extra-vagances, ébranlés par une capacité de frappe digne d'un bucheron des steppes, abasourdis par les trajectoires erratiques de volants moribonds, bouches bées face aux arabesques et virevoltes effectuées par des volants zombifiés, titubants avant de caresser le filet et de s'effondrer, exsangues, sur la bordure du terrain adverse, ils comprirent qu'ils étaient témoins d'une prestation aux limites du paranormal, de chinoiseries relevant de la télékinésie ou psychokinèsie spontanée. Le Volant avait trouvé son maître, son commandeur. Il était comme dronifié. La raquette s'était mue en bâton de pouvoir, en joystick, et accessoirement en twirling bâton pour jongleries fantaisistes.
     Dur dur pour les adversaires de s'adapter à ce bégayage d'inattendu, à cette incertitude radicale, à cette fricassée de trajectoires aussi curieuses qu'irrévérencieuses.
     Le dernier point laissa d'ailleurs pantois un auditoire déjà babas d'admiration et consterné devant cette accumulation de phénomènes à l'étrangeté quasi diabolique ! En effet, le point de match (éblouissante signature de cette mythique rencontre) conclut ce festival par un dernier trait d'audace fantasque : un élégant plongeon (presque une révérence), pour récupérer un amorti véreux, suivi d'un inattendu contre-amorti droit, scotcha la galerie, totalement subjuguée par la majesté de l'estocade. Certains mesquins s'autorisèrent, ensuite, à remarquer que l'Insaisissable ne s'était pas très promptement relevé de son vol plané..., mais à quoi bon ajouter à une figure dionysiaque, si ce n'est pour fanfaronner !
    Par la suite, sans doute inquiet d'être, s'il persévérait sur cette voie luciférienne, conduit au bûcher plutôt que sur la plus haute marche du podium, El Diabló a levé le pied. Et c'est en toute discrétion qu'il s'est alors éclipsé de la compétition, laissant ses nouveaux adversaires le distancer. Un repli lui permettant d'être en symbiose avec les autres ASDAS qui, politesse de la puissance invitante oblige, avaient ce jour-là multiplié les contre-performances de convenance...

Voici donc exposé ici le palmarès de cette journée, suivi des photos des podiums :

- Simple Dame :
Vainqueur : Laure Iacopini (MBC)
Finaliste : Audrey Pons (BCB - Bessan)

- Simple Homme série 1 :
Vainqueur : Hédy Foucher (UnaNîm'Bad)
Finaliste : Baptiste Nadeau (AVB - Aigues-Vives)

- Simple Homme série 2 :
Vainqueur : Killian Decker (Stade Olympique Millavois)
Finaliste : Sacha Tissier (ABIL)

- Simple Homme série 3 :
Vainqueur : Émilien Duverger (ABIL)
Finaliste : Carpanin Marimoutou (MBC)

- Simple Homme série 4 :
Vainqueur : Idriss Lahrèche (CVNBad)
Finaliste : Sébastien Desplebin (BCM)

- Mixte série 1 :
Vainqueurs : Johnny Bracq (ABIL) et Gabrielle Valla (BCHT)
Finalistes : Mikaël Haon (ASR Pignan) et Coralie Chaillol (BG - Ganges)

- Mixte série 2 :
Vainqueurs : Loïc Barraud et Virginie Charnay (SLCA - Arles)
Finalistes : Léopolod Sarda (SOMB) et Cassie Brosse (BCL)

- Mixte série 3 :
Vainqueurs : Matthyas Llorens et Léa Ricard (BCS - Sérignan)
Finalistes : Freddy Euranie et Aurélie Delessert (BCL)